Soigner les troubles sexuels avec l’hypnothérapie

L’hypnose qui est une technique naturelle apprend à repérer les pensées négatives qui conduit aux blocages sexuels et à développer des techniques mentales pour les supprimer.

Penser épanouissement sexuel plutôt que blocage qui mine ; imaginer le plaisir d’une relation intime plutôt que de frémir à cause d’un complexe qui inhibe, se reconnecter à son corps plutôt que de bloquer sous la pression… Les mots et les pensées ont plus de poids qu’on ne leur prête.

Et aujourd’hui encore, les résultats que peuvent avoir quelques séances sur la vie d’une personne souffrant d’un blocage ou d’une assuétude ne cessent de l’étonner.

Qu’est ce qui peut bloquer la sexualité des hommes et des femmes ? 
Fondamentalement ce sont les pensées négatives ou les images négatives qu’on a de soi ou de la sexualité. Ces images peuvent venir d’une mauvaise expérience : une première expérience qui s’est mal passée, une éducation inhibitante, des interdits répétés encore et encore dans la jeunesse, des limitations religieuses aussi… Tout cela conduit à une mauvaise image de la sexualité et une estime de soi en baisse. Cela devient un vrai cercle vicieux.
L’usure du temps peut également produire des effets pernicieux sur la sexualité du couple. Les relations sont considérées comme une corvée, voire une punition.
Sans oublier la pression de la performance qui donne une image de ce que doit être/faire la femme et l’homme. S’enfermer dans une quête de performance n’est jamais bon, on se met la pression et c’est l’esprit qui régit alors ce qui doit être naturel et spontané.
La pensée négative a un impact énorme sur cette partie de la vie. Comme on a PEUR que cela se passe de nouveau mal, on anticipe avec des pensées auto-réalisatrices. Ces pensées viennent nous couper de notre corps, du plaisir que l’on peut avoir, cela casse le désir et cela casse l’envie. Les blocages s’installent durablement.

Mais comment l’hypnose permet-elle aussi vite et naturellement de retrouver un équilibre sexuel ? 
L’hypnose part du principe que chacun a en soi les ressources internes nécessaires pour créer des solutions individuelles et efficaces à ses problèmes. Les techniques de Nouvelle Hypnose permettent de transformer les expériences traumatisantes ou plus globalement les pensées et images négatives en une ressource positive. La thérapie, centrée sur la sécurisation, la mise en condition positive, va mener à des comportements nouveaux.
Globalement, on va apprendre, grâce à des techniques d’hypnose à repérer les pensées négatives et à développer des auto-suggestions mentales pour les supprimer. Souvent la volonté seule n’est pas assez forte, l’auto-hypnose, c’est tout l’inverse : à elle seule, elle peut tout changer en suggérant des sensations indirectes qui font plaisir, qui renouent avec les sensations corporelles. Et le plaisir entraîne le plaisir…

« Les problèmes sexuels, quels qu’ils soient ne sont pas irrémédiables. On retrouve l’optimisme car les solutions sont là, à portée d’esprit. »

Le manque de libido est également un phénomène courant . Cela peut être traité également par l’hypnose? 
L’hypnothérapie va pouvoir aider à mettre le focus sur les images agréables. On réapprend les images positives, le partage du plaisir, on va évoquer ensemble une relation sexuelle positive par exemple et ce qui a été ressenti après.
Les phrases et les images induites par soi-même grâce à l’auto-hypnose et à l’hypnose vont produire des sensations et des émotions bénéfiques. Ce sont des auto-suggestions puissantes.

Autre problème courant qui empêche l’épanouissement sexuel : le manque de désir pour son partenaire…
Il n’est pas facile dans un couple qui s’est rencontré jeune et qui a une vie sexuelle classique de réinventer cette sexualité quand elle s’estompe, qu’elle perd son piment à cause de la routine.
C’est un fait. Mais cette personne, on l’a désirée, au point de vouloir faire sa vie avec. Pourquoi ne pas essayer, si l’un ou l’autre en ont encore envie, de redécouvrir une sexualité de désir ?
Souvent, l’un ou l’autre partenaire a des fantasmes qu’il n’ose pas avouer, par peur d’être jugé(e). Ce peut être des fantasmes de soumission, des fessées, … Mais la gêne les empêche d’en parler. Là encore, l’hypnose permet aussi de se couper des sentiments de culpabilité par rapport à ses envies actuelles.

Source (https://www.lalibre.be)

Retrouver le sommeil grâce a l’hypnose

Retrouver le sommeil grâce à l’hypnose

En apaisant nos angoisses, l’hypnose médicale permet de vaincre les insomnies et de retrouver un sommeil plus réparateur. La plupart du temps en quelques séances.

Retrouver le sommeil grâce à l'hypnose

L’hypnose est désormais reconnue comme un outil thérapeutique. Certains hôpitaux l’utilisent pour atténuer la douleur, préparer à l’accouchement et remplacer certaines anesthésies.

Une expertise de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) a pointé en 2015 ses avantages pour traiter l’insomnie, une fois les causes physiques éliminées. L’imagerie cérébrale a montré que, sous hypnose, nous sommes dans un état de conscience particulier, différent de l’éveil et du sommeil. «  C’est comme “être dans la lune”, c’est un état de rêverie  ».

 

L’hypnose réduit le stress

Certaines régions du cerveau sont mises en sourdine comme lorsque nous dormons. Et d’autres zones capables de réduire le stress et l’anxiété sont stimulées. L’hypnose aide à interrompre la pensée et crée l’état nécessaire pour bien dormir. Le temps d’endormissement diminue et la durée du sommeil réparateur augmente.

Mais l’expérience médicale a aussi établi que l’hypnose n’agit qu’à condition de croire à ses bénéfices. «  Il n’y a pas de profil psychologique particulier, c’est une question d’adhésion.  »

Déroulement d’une séance d’hypnose contre les troubles du sommeil

  • La première consultation commence par un entretien avec le thérapeute. En identifiant la cause des troubles du sommeil.  Pour permettre d’ adapter sa technique et ses suggestions au patient et au type d’insomnie.

 

  • Lors de l’hypnose proprement dite, le thérapeute amène d’abord la personne à se relaxer.

 

  • Il peut lui parler de façon répétitive en suggérant la détente totale des muscles du corps ou lui demander de se focaliser sur un objet. «  Pour s’endormir, on essaie souvent de faire le vide. Or, plus on s’efforce de ne penser à rien, plus les choses reviennent en force.

 

  • C’est pour cela qu’il faut créer un sentiment de familiarité avec l’environnement. Le contact avec le siège ou le lit, les bruits, etc. » Dès que ce qui nous entoure est connu, le cerveau s’en dégage et part vers autre chose tout en restant en éveil. « On entre alors dans une phase d’hyperdisponibilité à tout ce qui est perceptif. La pensée réflexive passe alors au second plan .

 

  • Le thérapeute propose alors au patient des pensées positives, des sensations de bien-être ou des métaphores, comme un plongeon en eaux profondes, pour suggérer l’entrée dans le sommeil.

 

Le but est d’aider à retrouver un univers où l’on se sent bien et en sécurité pour pouvoir s’endormir

 

  •  Avec les réveils nocturnes, «  le travail est un peu différent. On peux par exemple suggèrer à la personne qu’une part de sa conscience reste toujours éveillée, à l’instar de la mère qui entend son enfant pleurer quand elle dort. Puis, on lui demande de visualiser ce gardien du sommeil : cela la rassure de savoir que, si nécessaire, ce gardien la réveillera. »
  • À la fin de la séance d’hypnose, un échange permet d’exprimer ce qui a été ressenti et de trouver d’autres suggestions pour la prochaine fois. Pour consolider le traitement, le thérapeute peux enseigner des techniques d’autohypnose.

Des résultats rapides

L’effet bénéfique peut se faire ressentir dès la première séance. Selon les études, entre 50 % et 85 % des personnes voient leur sommeil s’améliorer après deux séances. (durée d’endormissement et qualité) . Il faut compter deux à cinq séances, espacées d’une à deux semaines. Mais jusqu’à une dizaine en cas de troubles complexes ou installés depuis longtemps.

Source: Santé Magazine

Soins de support et Hypnose

Soins de support et Hypnose

Applications de l'hypnose

Qu’est ce c’est ?

Se sont les soins et soutiens (en particulier l’hypnose) qui peuvent intervenir avant, pendant et après les traitements des personnes touchées par le cancer.

L’objectif est une prise en charge spécifique des difficultés de la vie familial. Mais aussi de la vie personnels et professionnels, ainsi que tout les projets de vie.

Des professionnels de santé et du secteur social peuvent vous accompagner pour prévenir ou soulager ces symptômes.  Et ainsi préserver la meilleure qualité de vie possible. (psychologue, nutritionniste, assistante sociale, sophrologue, réflexologique…)

Et l’hypnose ?

L’hypnose est particulièrement indiqué dans la prise en charge de:

  • Stress
  • Peurs
  • Phobies
  • Gestion des émotions
  • Gestion de la douleur
  • Trouble de la sexualité
  • Difficulté relationnel

Pour quoi faire ?

L’hypnose comme soin de support est une thérapie non médicamenteuse qui sera particulièrement approprié à visée de relaxation.

Cancer, approches complémentaires et hypnose

Approche complémentaires par hypnose pour les  personnes touchées par le cancer

Le baromètre Curie 2014 confirme, comme l’année dernière, l’intérêt des français pour les approches complémentaires comme l’hypnose dans l’accompagnement des personnes touchées par le cancer.

Par ailleurs, la sophrologie, le sport et le yoga sont aussi utiles dans l’accompagnement des patients.
72 % des français estiment en effet que ces approches , et notamment l’hypnose, sont importantes en complément des traitements médicaux  classique (63 % en 2013).

barometre_infographies_qualite_de_vie-150

L’institut Curie propose depuis plusieurs années ces approches complémentaires. Cela permet d’aider les patients dans la prise en charge de la douleur, des bouffées de chaleur et de l’anxiété.
L’hypnose  est particulièrement mise à l’honneur. L’institut mène des campagnes de sensibilisation dans tous les services afin que des professionnels se forme. L’IFH participe à ce développement en animant des sessions de de formation à l’institut.

Source: Institut français d’hypnose